Les Poly-Chloro-Biphényles ou PCB sont des composés chimiques utilisés auparavant notamment dans des équipements électriques comme les transformateurs et les condensateurs. Depuis 1987, ce produit est interdit de vente et mise sur le marché. Ces dérivés chlorés sont persistants dans l'environnement et peuvent s'accumuler dans la chaîne alimentaire. Ils présentent des risques en terme de santé publique. L'homme est exposé aux PCB essentiellement par la consommation de produits gras d'origine animale: poissons, viandes et produits laitiers.

pollution-pcb-poissons-cest-lhomme-trinque-L-1 etude_d_impregnation_des_pcb_sur_l_homme_des_resultats_preoccupants
Attention : danger !

Les PCB ont une longue persistance dans l’environnement et peuvent être transportés sur de grandes distances dans l’environnement. En effet, les PCB sont des substances très peu biodégradables qui, après rejet dans l’environnement, s’accumulent dans la chaîne alimentaire. Ces composés se retrouvent ainsi dans tous les milieux de l’environnement : air, sol, eau, sédiments, mais aussi après transfert, dans les plantes, les animaux et chez les hommes. En l’état actuel des connaissance, une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n’a pas de conséquence grave. Une exposition aiguë à forte dose est associée à des irritations de la peau (chloracné) ou à des troubles plus graves, qui sont pour certains, réversibles. Par contre, les effets chroniques entraînent des dommages du foie, des effets sur la reproduction et la croissance. Les PCB sont classés en tant que substances probablement cancérigènes pour l’homme. En outre, la combustion des PCB peut se traduire par le dégagement de composés à forte toxicité, les « furannes » (PCDF) et « dioxines » (PCDD), qui sont surtout connues pour leurs effets cancérigènes.

(source : Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie)